IMG_3151Depuis 2009, le jardin partagé de l’Écume du jour est installé en bordure du quartier Saint Jean à côté des jardins familiaux du Haut-Pothuis, sur un terrain de 4 500 m² prêté par la mairie de Beauvais, y sont cultivés des légumes, des fruits, des fleurs et plantes aromatiques. Et bien sûr, c’est du bio et tout est cultivé à la main.

Un collectif d’une dizaine de jardiniers passionnés se retrouvent une à deux fois par semaine les mercredis et samedis après-midi au jardin. Ils se forment et se conseillent sur des techniques et des principes écologiques et sont porteurs d’initiatives collectives. Ils ont une approche de « préservation des générations futures » et ils ont fait de ce terrain, un lieu de culture privilégiant et essayant de comprendre la synergie entre les êtres vivants (vie du sol et des plantes).

L’accueil au jardin de nouveaux participants et partenaires (habitants de Beauvais et des alentours) avec visite du jardin, sensibilisation au concept du jardin collectif et partagé avec une mise en avant des valeurs et du sens qui y sont promulgués. Mais avant tout, ces après-midi collectifs sont là pour ouvrir des possibilités, permettre à des personnes isolées de prendre une place dans ce projet. C’est lutter contre l’individualisme et les états dépressifs. Ce projet vise au développement durable des personnes.

La richesse de ce jardin est qu’il mobilise des personnes d’origines sociales, culturelles et générationnelles très variées, trouvant du sens et du plaisir à se rencontrer, à vivre des apprentissages mutuels et à construire ensemble. L’après-midi se termine sur des moments de décisions collectives et de convivialité autour de petites douceurs apportées à tour de rôle.

Cultiver soi-même ses légumes, prendre conscience de leurs origines, apprendre à faire ses plants soi-même, amènent chacun à questionner son alimentation, à rechercher de nouvelles recettes mais aussi à réfléchir à la notion de développement durable et d’économie en donnant l’envie d’un retour aux gestes aujourd’hui oubliés (économie d’eau, culture vivrière, redécouverte des goûts et saveurs, économie financière).

Promouvoir une alimentation plus saine et d’apprendre à cuisiner des légumes et fruits de saison. Une cuisine facile, plaisir et pas chère.

Échanges de savoirs et lien social, on cultive ensemble.

Le jardin partagé de l’Écume du jour est un tremplin, un lieu de vie où il fait bon partager, questionner et apprendre à se connaître. On y apprend des techniques de jardinage, on se laisse aller à l’expérimentation, on prend des initiatives. La pédagogie du droit à l’erreur et la valorisation des savoirs de chacun permettent à tous de prendre une place dans cette expérience collective. Ce projet se veut une réelle passerelle entre la santé, l’alimentation, l’économie et le développement durable. Faire avec peu, se saisir des connaissances de chacun et respecter l’environnement s’imbriquent harmonieusement.

C’est un laboratoire où chacun vient avec des attentes particulières : apprendre et/ou transmettre des techniques de jardinage biologique, profiter du lieu, sortir de l’isolement, aménager le lieu de manière écologique, découvrir des légumes parfois oubliés… Autant de diversité qui fait de ce jardin un endroit en perpétuel mouvement, un bout de campagne en pleine ville.

Le jardin n’est pas clôturé et n’est pas l’objet de vandalisme ou vol (en faisant des choses respectables y aurait-il en retour un comportement respectueux ?)

Le jardin est divisé en 3 parties (de environ 1 500 m² chacune).

Une partie collective dont « l’aménagement et l’entretien » sont proposés tous les mercredis et samedis après-midi. Cet espace est pensé et construit collectivement, notamment selon une technique de rotation des cultures. Cette partie permet un premier échange de pratique du jardinage pour les non-initiés et curieux de NATURE. Elle permet la rencontre, de tisser du lien et la création collective.

Des parcelles individuelles (15 m² environ) attribuées après un investissement sur la parcelle collective pendant 4 mois. Ces parcelles sont faites pour une culture individualisée avec une incitation forte à l’échange et l’entraide. L’occasion de s’essayer à de nouvelles techniques de jardinage, de semer de nouvelles plantes, de mettre en pratique des échanges de savoirs réalisés avec le groupe ainsi que se confronter à des expérimentations plus personnelles. Ces petits espaces permettent également de répondre à des demandes de savoirs plus précis.

Un secteur expérimental et sauvage qui était à l’origine une cour de grange. Une fois les briques et les gravats enlevés, cet espace a été réhabilité. Il est constitué de parcelles de plantes aborigènes, dites sauvages d’une part, ainsi que d’autres parcelles dédiées à la permaculture.

Les récoltes

Vient le moment où le légume, le fruit, la plante aromatique ou la fleur vient à maturité et avec le temps, la récolte. Elle est décidée collectivement par les bénévoles, pour des échanges de savoirs en cuisine, pour le restaurant associatif et bien sûr pour ceux qui ont participé à l’enrichissement du jardin.

L’accueil de groupe extérieur, c’est accompagner pour une présentation des espaces, du concept et du fonctionnement du jardin partagé, par un jardinier passionné et/ou son animateur. C’est aussi la possibilité de créer de nouveaux liens et de la mise en place de projets communs, sans oublier la participation de jardiniers comme personnes ressources lors des chantiers éducatifs.

Les rendez-vous en lien avec le bien-être, la santé et les bienfaits du jardin sous plusieurs formes. C’est l’occasion de faire le point, d’envisager les différents évènements à venir (en cuisine des confitures et sirops, trocs de graines, soirées à thème, bio-apéro,…), ainsi qu’inventer de nouvelles activités. C’est la participation à différents évènements sur le territoire comme les soirées et ateliers compost, des week-ends de formations en permaculture, des conférences, des ciné-débats, des journées sur l’environnement, des marchés bios, des vides jardins, des randonnées ainsi que d’autres occasions qui émergent des envies du collectif.

Email this to someonePrint this pageShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0