Des conférences gesticulées, des conférences populaires et des suites …

C’est l’occasion pour chacun de prendre une place dans un débat sur des questions qui concernent tous les citoyens.

Une conférence populaire permet à tous les participants de devenir conférencier, d’oser le désaccord et surtout de construire collectivement des savoirs, à partir du postulat des intelligences égales et de la construction collective de savoirs. Le pari, c’est de dégager des idées fortes, comme autant d’alternatives aux impasses de notre société.

Deux conférences populaires à l’écume :

  • La 1ère, animée par une écumeuse, avec la question de départ :« Comment faire pour faire vivre notre projet associatif avec la diminution des fonds publics ? » La rencontre a abouti à la création d’un collectif : CAC de l’Oise (collectif des associations citoyennes de l’Oise ou CAC 60)
  • La 2ème, animée par la cie de Théâtre Forum ‘Arc en Ciel Théâtre’ et avec la question de départ :

« peut-on vivre sans travailler ? ». Après la rencontre, un collectif s’est formé autour de la question du revenu inconditionnel de base. Pour en savoir plus ce collectif a organisé une rencontre (boufatèm) avec l’intervention du président de l’association AIRE, (Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence) et pour aller encore plus loin le collectif, en partenariat avec L’ASCA, a proposé un ciné débat avec la projection du documentaire de Michaël LE SAUCE ‘Un revenu pour la vie’ et l’intervention du Réseau Salariat de Lille pour animer le débat.

Une conférence gesticulée

c’est l’histoire d’une femme ou d’un homme, qui monte sur scène. Seul-e ou accompagné-e, acceptant le risque de se raconter afin de témoigner, d’analyser un processus complexe. Gesticuler, c’est dévoiler une autre version des choses, une contre-vérité argumentée et située. Il s’agit bien de transmettre un savoir ; non pas pour instruire, mais pour comprendre et transformer une réalité qui nous apparaît trop souvent comme injuste et indépassable.

Nous avons rencontré un ‘gesticulé’,  assisté à sa conf et nous lui avons proposé de venir la faire à l’Ecume. Le thème nous interpelait :

La vie associative, courses aux subventions : ‘Je ne fais pas de politique, je pose des questions’

Email this to someonePrint this pageShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on Tumblr0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0